Trumpet Call

Bellaire

A 21 ans, Bellaire est l’antithèse d’un musicien introverti qui s’épanouirait dans les sonorités sombres. Il faut de la lumière et de la légèreté pour apprécier cet univers en pleine ascension, sa musique peut vite faire transpirer les moins téméraires d’entre nous. Révélé en 2017 par son single « Paris City Jazz », il posait déjà les bases de sa musique : un hommage aux grooves, qu’ils soient disco ou funk, et perfusées aux sonorités jazz.

Depuis ses débuts, Bellaire est habité par l’idée de sampler afin de peaufiner une house décomplexée et moderne, avec, également, une part importante laissée à l’improvisation et à l’accident, comme lorsqu’il invite le trompettiste Roy Markson à jouer tout le long du morceau « Trumpet Call ».

Avec Bellaire, tout va très vite, une première date à la Concrete alors qu’il n’est pas majeur, un premier EP vendu à 3000 exemplaires en vinyles, et déjà 4 EPs à son compteur. Ses ta- lents de DJs l’ont rapidement amené à parcourir le monde, de l’Australie à l’Amérique Latine en passant par le Canada, et à rencontrer un public fidèle en Angleterre ou chacun de ses sets affichent complets.

On n’a pas fini de voir sa moustache frétiller derrière des platines, et tant mieux : avec son prochain EP, « Date At The Disco », le producteur lillois est bien décidé à faire entrer dans les crânes l’idée que la house est une musique qui se danse.

Après les singles « Daytime » et « My Love » validés en France et à l’international par BBC Radio 1, Konbini, Arte, Nova, Faze Mag, DMC World Mag, Greenroom…. le jeune producteur entend bien continuer à nous faire danser, cette fois avec le groovy « Trumpet Call ».

« Trumpet Call est le fruit d’une première collaboration avec mon ami trompettiste Roy Markson. Nous avions envie de trouver une vibe très latine que ce soit dans la partie des trompettes que dans les percussions très sacadés. On a vraiment voulu que le morceau ressemble à un morceau de carnaval! On espère qu’il vous plaîra! »-Bellaire

Bellaire – Trumpet Call