Email Thomas Pfaff

C’est le cœur chaviré de ML qui offre sa ligne directrice à son premier EP « Changé ».
Un cœur tendre et intrépide, effrayé, pourtant, à la lisière du terrain inconnu, mais bien décidé à s’y frayer un chemin, dégageant les ronces et enjambant les ornières pour dire les bouleversements intérieurs avec transparence. 

ML, deux lettres, deux initiales pour Maria-Laetitia Mattern, l’un des piliers de Sonnfjord, trio de pop rythmée qu’elle monta avec son frère Aurelio Mattern, et un de leurs amis, Francois de Moffarts, dans leur ville natale, Bruxelles. Mais voilà, Maria-Laetitia, qui pourtant exècre le changement, avait besoin d’un nouveau souffle, de dire son moi le plus profond. Exit l’anglais des textes de Sonnfjord, place au français sur un premier EP solo. Comme une volonté de dire, enfin, l’intimité des doutes et des tourments dans sa langue maternelle. « Quand j’ai commencé à écrire en français j’alignais les métaphores. Puis jai précisé mon propos. Maintenant j’essaye d’écrire ce que je pense, pas de la manière la plus directe possible mais de façon assez simple. » Une simplicité toute en poésie, tournée avec acuité et sens de la mélodie. ML décoche des morceaux comme autant de flèches en plein cœur.

La route de ses compositions en guitare-voix croise celle du Français Ambroise Willaume, passé par le groupe Revolver avant de s’embarquer en solo sous l’alias Sage tout en produisant pour d’autres (Clara Luciani, notamment). S’installent des allers-retours entre Bruxelles où vit Maria-Laetitia et le studio parisien de Sage, qui lui apporte de la structure et une ampleur electro-pop sans jamais masquer la puissance de ses mélodies à elle, qui touchent aux corps et aux cœurs comme autant de toupies multi-colores. 

« J’aime la fragilité et non la posture. C’est pour cela que je suis fan de Leonard Cohen. Avec cet album, j’essaie d’être là sans mentir » raconte ML, qui chérit également Lana Del Rey, Patti Smith, Eels ou Elliott Smith. « J’aime le sérieux dans la musique. Si je faisais du second degré, j’aurais l’impression de ne pas traduire mon ressenti. » Du sérieux mais sans pathos, avec toujours une forme de légèreté dansante qui font de ses morceaux autant de ritournelles addictives. 

En duo sur l’EP Nuit Noire, le titre Changé mêle les voix de Maria-Laetitia et de Flore Benguigui, chanteuse de L’Impératrice, pour célébrer « les nuages qui changent sans cesse de visage ». Sur l’étoilée Nuit noire, celle qui souffre d’insomnie et écrit donc la nuit plus que le jour appelle « la nuit noire au secours ». Un peu plus haut questionne le côté Truman Show du monde dans lequel ML se sent évoluer, et l’envie pressante de s’en échapper. La brumeuse Divagation conte une belle rêverie teintée du bleu d’une rivière, la couleur des yeux de l’être aimé.

Nuit Noire

Changé (Official Lyric Video) ft. Flore Benguigui

Un Peu Plus Haut (Official Video)